Vous parcourez les archives de Actualité

10 comptines personnalisées

Le 11 juillet 2013 dans Actualité

Un papa chanteur interprète 10 chansons personnalisées pour votre enfant

editorial Une comptine personnalisée au nom de votre chérubin ? C’est possible ! J’ai trouvé le concept particulièrement intéressant et contrairement à d’autres projets du même acabit, ce n’est pas la voix d’un robot qui énumère le prénom de votre enfant (vous savez, quand il y a une cassure dans la chanson parce qu’un robot cale le prénom que vous avez enregistré !) mais bien une chanson réalisée exclusivement pour le prénom en question. De plus, les chansons sont très bien interprétées. Je vous invite donc à écouter quelques titres sur le site de comptines personnalisées où vous aurez la possibilité d’entrer le prénom de votre petite tête blonde, afin de vous rendre compte par vous-même du rendu ;)
Le mot d’Olivier, le papa chanteurTout a commencé quand ma femme m’a appris que j’allais être papa.

Pendant 9 mois, j’ai composé et enregistré à la maison un album de 10 chansons personnalisées au prénom de notre enfant. Mon premier enfant et mon premier album sont nés le même jour.
Quelques jours plus tard, la marraine de notre enfant découvre les chansons et me demande d’enregistrer un album pour sa fille. Les semaines passent et de fil en aiguille, je chante de plus en plus. 10, 20 puis 30 prénoms différents pour des amis, puis des amis d’amis. Après deux mois de réflexion, poussé par l’enthousiasme général, je me lance dans l’aventure Starmyname.
Je n’avais pas du tout prémédité l’ampleur de la tâche. Depuis 4 ans j’enregistre tous les jours un album avec un prénom différent. Un travail de titan où chaque chanson est personnalisée comme la toute première que j’ai chantée pour mon fils. L’accueil du public est fantastique et se fait souvent en deux temps. D’abord tout le monde adore l’idée et le concept de ce projet. Et puis, au moment de l’écoute des chansons, les enfants comme leurs parents sont profondément touchés. Cela peut paraître étrange, mais j’ai toujours un peu le trac lorsque mes chansons arrivent dans une nouvelle famille.

email

Le mot de Mybabybook

Le 28 juin 2013 dans Actualité

Mybabybook et la protection de l’enfance

editorial Chers parents, il m’a semblé nécessaire d’écrire ce petit billet afin de vous donner des informations sur la politique de mybabybook.fr.

Mybabybook attache énormément d’importance à la protection de l’enfance. Il s’agit d’un réseau de partage et de communication et à ce titre, tout le monde peut s’inscrire sur le site. Il est donc de la responsabilité des parents d’éviter de mettre des photos de votre enfant dénudé ou jugées dégradantes pour l’enfant (sur ce dernier point mybabybook se réserve le droit de supprimer les photos).

Contrairement au réseau social que vous connaissez tous, lorsque vous vous êtes inscrits, vous n’avez pas eu à cocher « j’ai lu et accepte les conditions » et pour cause, contrairement à Facebook (pour ne pas le nommer), aucune exploitation des photos à titre commercial ne sera faite. D’ailleurs aucune exploitation tout court ne sera réalisée. Vous pouvez donc naviguer en paix :)

Sachez seulement qu’à partir du moment où votre image ou celle de votre enfant est sur Internet, elle peut être exploitée par n’importe qui ! Ce n’est pas nouveau mais beaucoup de gens ont tendance à l’oublier… A l’ère du numérique il est fréquent d’avoir son image sur le Web et cela n’est pas sans risque. En aucun cas, mybabybook.fr ne peut être tenu responsable d’une quelconque dérive et c’est pourquoi, je préfère faire une petite piqûre de rappel sur l’exploitation de l’image numérique.

Quoi de plus merveilleux que de pouvoir faire partager les photos de son bébé à ses amis proches, famille ou amis rencontrés sur mybabybook ! En tant que parents, vous êtes responsables de l’image de votre enfant ; c’est pourquoi évitez toute photo qui ne rentre pas dans le cadre explicité plus haut. Internet est un outil vraiment sympa mais qu’il faut savoir utiliser en connaissance de cause ;)

Aussi, contrairement à d’autres réseaux sociaux, lorsque vous décidez de supprimer votre profil, rien n’est conservé par mybabybook ! Hé oui, pour rappel, vous n’avez pas donné votre accord pour quoi que ce soit ! La suppression est simple et expliquée dans l’aide.

Sur mybabybook, la place est donnée aux bébés, pour que les parents puissent échanger des conseils, des bons plans, se rencontrer, donner leur avis, faire partager leur ressenti et les humeurs de bébé.

Il y aura toujours des détracteurs et la parole leur est également donnée.

Enfin, ce site est mis à votre disposition, gratuitement, sans aucune exploitation d’image. Alors, surfez tranquille et n’hésitez pas à inviter vos amis ;)

Le responsable de Mybabybook.fr

Les parents reconnaissent les pleurs de leur bébé

Le 18 avril 2013 dans Actualité

Des pleurs reconnaissables

logo-figaro-sante
Article de sante.lefigaro.fr
pleurs
Une étude montre que le père est aussi performant que la mère pour identifier les cris de son enfant au milieu d’autres.


Contrairement à une idée reçue, le père reconnaît aussi bien les pleurs de son bébé que la mère. La reconnaissance n’est pas liée à un quelconque instinct maternel mais au temps passé auprès du nourrisson.


S’ils sont à ses côtés plus de quatre heures par jour, le père et la mère identifient ses pleurs sans peine et leurs «performances» sont parfaitement identiques. En revanche, si l’un ou l’autre passe moins de quatre heures par jour auprès de lui, le mécanisme se dérègle et ils ont du mal à les distinguer des pleurs d’autres enfants.

C’est ce que démontre une série d’expériences pilotées par Nicolas Mathevon, de l’université de Lyon/Saint-Étienne (Nature Communications, en ligne le 16 avril 2013).

«C’est amusant de voir à quel point on a des a priori énormes sur des tas de choses», s’étonne le chercheur. Lors d’une enquête conduite à l’université de Saint-Étienne auprès de 500 personnes, la moitié des gens interrogés estimaient que les parents sont incapables de reconnaître les pleurs de leur bébé parmi d’autres. Et ceux qui pensaient que c’était possible affirmaient que seule la mère en serait capable.

Les pères exclus des études jusqu’à présent

C’est la première fois qu’un bio-acousticien étudie les signaux sonores des tout petits bébés humains d’aussi près. Nicolas Mathevon avait travaillé auparavant sur les hyènes, les otaries, les morses, plusieurs espèces d’oiseaux tropicaux et marins dont les manchots, les crocodiles, les chimpanzés, les poissons. À ce jour, les seules recherches sur les pleurs des bébés avaient une orientation médicale. Elles portaient sur leurs variations en fonction de la douleur exprimée par le nourrisson et leur perception par la mère, les pères étant exclus dans ces études comme s’ils n’étaient pas concernés. [lire la suite sur sante.lefigaro.fr]